Ils se sont fait pirater ...


 "C'est une charge que nous n'avions évidemment pas prévue, à laquelle nous allons devoir faire face"

Michèle Lombardie, première adjointe au maire de Saint-Malo


L'affaire a été dénoncée lors du dernier conseil municipal, jeudi dernier. Il s'agirait d'une pratique courante de «phreaking» qui ne peut être décelée qu'au moment de la réception de la facture. C'est donc en s'apercevant du montant peu habituel, à 5 chiffres, que la ville a découvert l'escroquerie. Le ou les pirates qui avaient pris le contrôle du standard ont appelé aux quatre coins du monde en Afrique, surtout le Burkina Faso, ou bien en Amérique Latine. 

Interrogée par France Bleu, Michèle Lombardie, première adjointe au maire de Saint-Malo, est stupéfaite : «C'est une charge que nous n'avions évidemment pas prévue, à laquelle nous allons devoir faire face. Nous allons voir ce que les assurances peuvent produire comme aide, le dossier est loin d'être clos».


gerfran


"Nous avons payé 6.500 euros pour près de 3000 appels frauduleux"

Lionel Fruh, PDG de Gerfran Bouteilles


Nous avons été informé par France Telecom que notre PABX avait été détourné. Près de 3000 appels frauduleux avaient été émis pour une durée équivalente à cent quarante six heures de communications à destinations du Zimbabwe !

Le préjudice s'est élevé à 6.500 euros, que nous avons dû payer à l'opérateur.

France Telecom et notre intégrateur de téléphonie se dédouanent respectivement. Depuis, tous les appels vers les destinations internationales sont bloqués, exceptés ceux pour les pays avec lesquels nous travaillons. Cette contrainte ne nous limite pas dans nos démarches de prospection mais nous protège contre un nouveau détournement de trafic.


OpenIP © 2011